Union Musicale de Châtillon sur Loire

Categories

Accueil > Solist Magazine > Première Edition > Les bois

FAMILLE

Les bois

mercredi 22 avril 2009, par Loïc Becquet

GIF - 4.6 ko

Dans l’orchestre moderne, comme dans les ensembles baroques, classiques ou romantiques, les bois partagent avec les cuivres et les percussions la particularité d’être tous solistes. Ils se distinguent en cela des cordes dont les groupes sont constitués de façon à obtenir un effet acoustique de masse.

De surcroît, la facture instrumentale des bois leur permet une virtuosité que n’ont généralement pas les cuivres, ce qui les a émancipé très tôt du rôle de simple soutien dans l’orchestre. De nombreux "traits d’orchestres" célèbres sont fréquement travaillés dans les classes de conservatoires, au même titre que des sonates ou des concerti.

Chaque instrument de cette famille comprend lui-même une sous-catégorie qui étend sa tessiture vers le grave et l’aigu. Ainsi, la flûte est prolongée vers l’aigu par le piccolo, vers le grave par toute une série d’instruments. Cette particularité a produit tout un répertoire, souvent écrit par des instrumentistes-compositeurs, qui n’emploie que des instruments d’une sous-catégorie donnée : quatuors de flûte, ensembles de clarinettes.

Dans les formations romantiques et modernes, chaque pupitre de bois est sensé pouvoir changer d’instrument suivant la tessiture d’une séquence donnée : le compositeur doit alors ménager un certain nombre de mesures de pause de façon à lui laisser le temps de ce changement.

Les modes de jeu nouveaux récemment développés par des instrumentistes en association avec des compositeurs sont parfois employés simultanéments sur plusieurs instruments dans la musique d’aujourd’hui. La plupart de ces techniques, comme les sons multiphoniques, sont partagées par l’ensemble des bois et permettent de "fusionner" leur timbres et de repenser l’orchestration contemporaine.

C’est en musique de chambre, notamment dans les quintettes à vent et dans de petits ensembles, laboratoires de timbres nouveaux, que les bois poursuivent ainsi l’évolution de leur propre jeu et contribuent à redéfinir leur rôle dans l’orchestre moderne.

Répondre à cet article

| Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | | | | |